pollution alarmante en Somalie

Tout ce qui concerne la pollution maritime

Modérateurs : CA, Super Modo

Avatar de l’utilisateur
H
Rider Experimenté
Rider Experimenté
Messages : 4159
Enregistré le : 25 mai 2003 à 00:00:00
Localisation : la yaute

pollution alarmante en Somalie

Messagepar H » 12 mars 2005 à 11:31:35

une note bien sombre en ce samedi

voici un article déniché par Mwanawimbi, sur les conséquences écologiques du tsunami en Somalie

L'occident capitaliste doit arréter de prendre l'Afrique pour une décharge pour déchets dangereux!!!!! :evil:
Ok, vous pourrez dire que les autorités somaliennes cautionnent plus ou moins les dépots de ces déchets, que tout cela n'est qu'une histoire d'argent, mais les conséquences désastreuses sur l'écosystème et sur les populations sont dramatiques, et eux, ils n'ont rien choisi, ils subissent!!!!!!

il n'y a pas de mot

bonne lecture, c'est édifiant..... :beurk:


............................................................................................................

[Source : RFI]

"Le tsunami a violemment bousculé des dépôts sauvages de produits toxiques et même radioactifs déversés sur les plages somaliennes par des industriels du Nord. Mal conditionnés, les containers fuient, depuis le passage du raz-de-marée. Le PNUE observe l’apparition de maladies nouvelles dans les populations locales. Les spécialistes les imputent à des contaminations chimiques ou aux effets de la radioactivité.


«Des villageois font état d'un large éventail de problèmes médicaux comme des saignements de la bouche, des hémorragies abdominales, des problèmes dermatologiques inhabituels et des difficultés respiratoires», indique le porte-parole du PNUE, Nick Nuttall. Pour les spécialistes, cela ne fait pas l’ombre d’un doute, ces symptômes sont liés à une exposition à des radiations ou à des produits chimiques très toxiques comme ceux que contiennent les barils «entreposés sur la côte somalienne et endommagés par le tsunami».

Pollution tous azimuts

Depuis la fin des années 1980, les rivages nord de la Somalie sont devenus la poubelle privilégiée pour nombre d’entreprises occidentales encombrées de déchets toxiques impossibles à recycler et très coûteux à détruire. En Somalie, ces problèmes ne se posent pas, puisqu’il suffit de larguer les fûts sur un coin de plage en payant quelque droit de passage au seigneur de guerre du cru.

Depuis longtemps, les poissons aveugles, ou suffisamment inertes pour être ramassés à la main, n’étonnent plus les habitants des rivages somaliens qu’ils empoisonnent sans doute à petit feu. Mais cette fois, ce sont les chargements de produits toxiques illégalement déposés en Somalie et bousculés par le tsunami qui menacent de mort, de stérilité ou de dégénérescence les populations locales, leurs descendants et leur écosystème. Selon le PNUE, les containers qui sont en train de se vider sur les plages contiennent en effet des déchets industriels ou hospitaliers comprenant de l’uranium, du cadmium, du mercure et toutes sortes de produits pharmaceutiques et de substances chimiques destinées par exemple au traitement des peaux en maroquinerie. Les enquêteurs du PNUE ont observé des kyrielles de barils ou de containers plus ou moins défoncés sur les plages des régions de Hobyo et de Warsheik.

Le PNUE rappelle pudiquement que les pays industrialisés génèrent 90% des déchets toxiques produits sur la planète. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), estime pour sa part que dans les années 80, la production annuelle de déchets toxiques des pays industrialisés était d'environ 300 millions de tonnes. Parmi les principaux exportateurs de ces encombrantes substances, elle cite l'Allemagne, les Pays-Bas, les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie. Or, d’hier à aujourd’hui, à l’autre extrémité de la filière, le continent africain reste le meilleur marché. Selon le PNUE, il en coûterait 2,50 dollars la tonne seulement pour se débarrasser d’un quelconque déchet toxique en Afrique contre 250 dollars en Europe. Le calcul est vite fait. D’autant que sur le continent, aucun mouvement d’opinion ne risque de venir troubler le cloaque.

Le chaos somalie garantit l'impunité

Le chaos somalien garantit l’impunité de ces violations des conventions internationales et en particulier de celle de Bamako qui interdit depuis le 31 janvier 1991 toute importation de déchets toxiques en Afrique. La Convention de Bamako avait été adoptée après que le PNUE eût tiré la sonnette d’alarme en faisant savoir que, dans les années 80, douze pays africains avaient signé des contrats ou avaient reçu des propositions pour accepter d’enfouir dans leur sol des déchets en provenance de pays industriels. Depuis, les intéressés ont mis une sourdine à ces lucratives activités, sans pour autant les interrompre. En septembre 1996, par exemple, le Parlement européen avait produit une résolution pour dénoncer la livraison de «centaines de tonnes de déchets de mercure toxique exportées en Afrique du Sud par la multinationale Thor Chemicals Ltd», demandant «notamment aux gouvernements du Royaume-Uni, de l'Italie et de l'Espagne, de prendre l'initiative de rapatrier les déchets toxiques exportés de leur territoire vers l'Afrique du Sud par cette société».

La Somalie continuera, sans nul doute, longtemps encore, de faire plages ouvertes pour les déchets du Nord. Mais le rideau n’est pas encore levé sur le commerce opaque qui voit des déchets circuler du Nord au Sud sous le label d’une quelconque marchandise. Les pays du Nord ne manifestent pas vraiment de curiosité sur la question. Pour sa part, la Commission des droits de l'homme de l’ONU a quand même jugé utile l’année dernière de demander à sa Rapporteuse spéciale sur les déchets toxiques de lui apporter des «renseignements complets sur les personnes tuées, mutilées ou blessées dans les pays en développement du fait des mouvements et déversements illicites de produits et déchets toxiques et nocifs; sur la question de l'impunité des auteurs de ces crimes odieux; sur la question des programmes frauduleux de recyclage des déchets, le transfert d'industries, d'activités industrielles et de techniques polluantes et les tendances nouvelles dans ce domaine; ainsi que sur les ambiguïtés des instruments internationaux qui permettent des mouvements et déversements illégaux». Affaire à suivre."

Avatar de l’utilisateur
hang-ten
Dream Team Riderz
Messages : 8345
Enregistré le : 02 juil. 2004 à 00:00:00
Localisation : BHM
Contact :

Messagepar hang-ten » 12 mars 2005 à 11:44:30

oups je ùe suis trompé de smiley...dsl
:pascontent: :evil:

Avatar de l’utilisateur
Mwanawimbi
Grand rider
Grand rider
Messages : 1079
Enregistré le : 28 févr. 2002 à 00:00:00
Localisation : Conflans Ste Honorine

Messagepar Mwanawimbi » 12 mars 2005 à 12:04:53

H : j'allais le poster sur Riderz, tu m'as pris de court !!

Je suis vraiment, mais vraiment, dégoûté que des entreprises européennes puissent, en toute impunité, se permettre ce genre de choses, dans l'impunité la plus totale !! Ces mecs devraient être foutus en taule.

Mais je suis un peu trop idéaliste, qui a été vraiment inquiété après l'Erika et le Prestige ??... :evil: :evil:

Europe de merde. Monde de merde. :evil:
Team "The Magnificent Lose"
Atao non-pro rider

Avatar de l’utilisateur
Klems
Rider Experimenté
Rider Experimenté
Messages : 4533
Enregistré le : 21 avr. 2003 à 00:00:00
Contact :

Messagepar Klems » 12 mars 2005 à 12:51:45

On soutient des dictateurs féroces et sanguinaires
Qui ne font qu’oppresser les peuples, engendrent la misère
A côté de ça, des grosses compagnies
Exploitent sans mesure toutes les richesses d’un pays
Qu’on ne vienne plus me parler de pauvreté
De peuples qui n’arrivent pas à se développer
Qu’on ne vienne plus me parler de nations endettées Qui n’ont pas la capacité de pouvoir rembourser
Qu’on ne vienne plus me parler de pays divisés
Qui gaspillent leur argent pour pouvoir s’entre-tuer
Tout ça ne s’inscrit pas dans la logique de la fatalité
Mais dans la logique du marché et du blé


Freedom For King Kong

Faut que ça change, faut que ça change!!!
on se fait traiter d'idéalistes, de pseudo rebels...mais on s en fout
et tant bien que même , si on a pas les moyens de foutre en l'air tout ça
au moins le dénoncer c'est une étape!
certains franchissent même pas le pas....

:beurk: :beurk:

Retourner vers « Pollution »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité